Afficher On pense avec les pieds sur une carte plus grande

mercredi 29 mars 2017

Premiers ophrys à Vernaison

Et voilà, la saison est lancée, la fleur au fusil : des centaines de pieds d'ophrys sur l'île de la table ronde.

Cette araignée vous regarde


Des ophrys disons araignée, que les spécialistes s'écharperont certainement à identifier avec précision. Je dirais pour ma part ophrys exaltata. Nous verrons bien si cette identification sied aux adeptes de la religion orchidophile. 



En passant, pas de trace du martin-pêcheur, mais d'énormes serpents qui dorent sur la caillasse. Furtifs!



Quelques spécimens particuliers :

Tête à l'envers
Triple labelle!
Hypochrome

dimanche 26 mars 2017

Le Colomby de Gex en boucle

Parfois, ça se goupille bizarrement. On lance le puzzle en l'air et, bizarrement, les pièces ne retombent pas à la bonne place. 

Montée vers les crêtes

Il est annoncé une belle journée. J'avais prévu de partir tôt, mais ne décolle qu'à 7h30. Je vise le Jura et son Colomby de Gex, pour continuer de remonter les sommets de Mont Jura. Deux heures plus tard, et après avoir laissé le championnat de France de je ne sais quoi à Lelex, je me gare au Col de la Faucille (et où est le marteau?). 

Antécime là-haut

Bon. D'en bas, la limite du beau temps se situait au niveau du Crêt d'Eau. J'ai décidé de poursuivre en pensant que la nappe qui coiffe le nord du massif va finir par disparaître. Mauvaise option. Il aura sans doute fait beau à peu près partout dans la région, sauf là je suis allé. 

Crêtes nord entre ombre et lumière

Cependant, me voilà parti. Je prends la route forestière de Maréchaude, plutôt que le sentier balisé qui mène vers le Montrond et les crêtes. De toute façon, les crêtes sont bouchées pour le moment, et j'espère pouvoir faire quelques observations en forêt. 

Drôle de construction

Des traces fraîches d'ongulé dans la neige, légèrement en V : chamois. Je lève la tête, lui aussi. Il est juste là, occupé à manger. Il m'a repéré mais ne semble pas vouloir partir. Je suis bien contraint de passer devant lui. C'est bien la première fois que je vois un chamois se comporter ainsi. Si j'avais été lynx, il y passait le bougre. 

Bah alors, t'as pas peur?
Il aura droit à deux photos

Me voilà donc continuant. J'arrive au lieu-dit le Cabaret, je bois un coup. Et hop! c'est la sortie de la forêt pour gagner la crête et le sommet du Colomby de Gex. Traces de renards et lièvres dans les restes de neige.

Lac Léman, Genève, Jet d'eau

Les crocus, eux, sont tout juste sortis de terre, ici. Je prends le Colomby en écharpe, et y mange. Un court aperçu sur le Léman, Genève et son jet d'eau. Mais pour les Alpes : niet! Les nuages masquent tout. Ce sont ces satanés Suisses qui nous envoient ça dans les yeux. Je commence le repas au soleil, mais très vite, les brumes suisses envahissent tout. Il fait froid, du coup, et je ne m'attarde pas plus. 

Creux de l'Envers - dernière percée vers Léman

Je prends les crêtes vers le Montrond, puis descend par le sentier balisé vers la Faucille, au contraire de certains skieurs de ces jours ou semaines passé-e-s, qui ont allègrement ignoré la "zone de quiétude" pour la faune sauvage, installée du 15 décembre au 30 juin, pour que tétras et gélinottes, entre autres, augmentent leurs chances de survie hivernale. 

jeudi 23 mars 2017

Chartreuse du sud au nord : Fort du St-Eynard et col du Granier

Temps annoncé : très incertain. Alors, de petites pérégrinations. D'abord au bois de la Batie, en visite au martin-pêcheur, toujours pas là. Mais un écureuil et une mésange bleue font le spectacle.

Écureuil
Mésange bleue


Puis, au fort du Saint-Eynard, où les nuages ne masquent pas le panorama. Le repas au soleil parmi les crocus est fort agréable. La pluie menace, nous filons.

Fort du Saint-Eynard
Taillefer
Belledonne
Zoom secteur Grand Pic - Grande lance de Domène

Arrivés aux Entremonts, le temps s'est fait plus clément. Balade jusqu'aux granges de Joigny. Les écureuils et toutes sortes de mulots campagnols sont de sortie.

Scilles
Crocus pollinisée par l'abeille
Gagée

De retour à Chapa, le milan noir fait son apparition : il est là ! Le printemps est bien installé.

Crocus

Aux granges de Joigny, Entremonts

mercredi 22 mars 2017

Explorations en Belledonne

Après des explorations le long du Veyton il y a 2 semaines, je poursuis vers le Plan de l'Ours. Beaucoup beaucoup de traces diverses et variées, encore une fois, certaines bien intéressantes... mais pas âme qui vive.

Scille à deux feuilles

Des oiseaux, tout de même, dont un rouge-queue qui se pose bien volontiers devant moi ; et des fleurs qui poussent (scilles, crocus, nivéoles).

Nivéoles
Rouge-queue noir


Au retour, lézards et papillons se montrent. Pique-nique au plan d'eau d'Allevard.

Cerf partout dans la forêt

mardi 21 mars 2017

La Chartreuse en cascades

Le ciel se charge aujourd'hui de nuages. Des petites promenades en perspective : nous partons explorer quelques cascades du coin que nous ne connaissons pas encore.

1/ Cascade de Couz
Direction Saint-Cassin, pour une très grande et impressionnante cascade, malheureusement juste en bord de route. Mais le site vaut le coup d'oeil, et certainement plus encore en fin de journée avec la lumière plongeant sur la chute d'eau !

Cascade de Couz
2/ Sentier des cascades à Jacob-Bellecombette
Assez difficile de trouver le départ de cette balade. Et une tempête vient de dévaster les forêts, qui sont en cours de sécurisation : accès au sentier interdit. Nous ne pouvons observer que la cascade en amont du pont des Sécherons.

Cascade amont de Jacob

3/ Cirque de Saint-Même
Du coup, nous avons du temps devant nous. Allez, on monte vers les Entremonts, et pique-niquer au cirque de Saint-Même. Là-bas, des chasseurs de photo sont là pour le cincle plongeur. Nous essayons de ne pas les déranger, et aller nous poser au bord du Guiers, pour le repas, interrompu de temps en temps par les allers et venues des cincles, curieux oiseaux qui ont leurs photographes attitrés et passionnés.

Cincle plongeur
Envol
Arrivierrage
Ça vaut bien une chanson

4/ Au bord du Guiers à Saint-Pierre d'Entremont

Quelques rayons du Soleil ont percé au Cirque. On espère en profiter encore un peu en longeant le torrent à Saint-Pierre. Des lézards verts sortent. Et en prime, quelques primevères mauves, pour changer.

Primevères mauves
Lézard vert

lundi 20 mars 2017

L'Arpettaz en raquettes

Finalement, le beau temps ne nous lâche pas, et on ne s'en plaindra pas. Après la Vanoise hier, nous nous rendons en Lauzière, pour une randonnée peut-être encore raquettes aux pieds, vers le Grand Plan , au dessus de Celliers.

Au départ de Celliers
Loin, très loin!

La neige a beaucoup fondu. Mais il en reste, et par ce printemps très doux, c'est une véritable bouillie dès le matin. On chausse donc les raquettes. Il n'y a ici que des skieurs. Et des chamois là-haut tout là-haut vers Grand Plan.

Vallon du Bridan
De l'Arpettaz, vue sur le Mont Blanc et le Beaufortain

Nous, nous montons vers le Logis des Fées, avec le chant des oiseaux, et le Soleil qui nous tape dessus. Un mammifère (renard ? Martre ? Fouine ?) passe furtivement. Plus docile : le premier crocus de l'année ! Tout blanc tout beau, mais plus beaux encore ceux au liséré mauve.

Mont Pourri, Sommet de Bellecôte
Grande Casse, Réchasse, etc.

Buse variable

Pique-nique en plein soleil juste au-dessus du logis des fées, pour éviter d'avoir les fils électriques dans les yeux. Il est particulièrement rageant d'avoir ça devant, alors que le panorama est tellement immense.

Lauzière - La roche noire - Pic du Rognolet
Désorientée
Belle lumière au retour

Après manger, je file vite fait bien fait à l'Arpettaz, et néglige finalement le Grand Plan. Quelle vue ! J'en fais le tour, et sauve une coccinelle qui ne savait plus quoi faire, dans ce désert enneigé. Et c'est parti pour la descente ludique dans cette neige encore épaisse mais molle. Pfuit ! Hop ! Hop ! Pfuit !

Le Bridan dévale
Et voilà le temps des crocus


Il y a vraiment de ces journées magnifiques...