Afficher On pense avec les pieds sur une carte plus grande

dimanche 17 février 2013

Panorama depuis La Palud




Un petit arrêt en redescendant du Col du Granier, au-dessus du hameau La Palud, et de Saint-André et son lac. La falaise du Granier est vraiment impressionnante, d'ailleurs, quand on y est au pied.







Panoramas :

Du Mont Blanc au Massif d'Allevard
de l'Allevard à Belledonne
Mont Blanc, Grand Arc, début de la chaîne de la Lauzière (Bellacha)
Grand Arc entre Tarentaise et Maurienne, chaîne de la Lauzière : Bellacha, Combe Bronsin
Lauzière suite : Aiguille de la Balme, Grand Pic de la Lauzière
Massif d'Allevard
Massif d'Allevard : Grand Moulins et Tête Perrière, Grand Miceau

Aiguilles de l'Argentière et Massif des Sept Laux :


Grandes Rousses, Belledonne (Grand Pic)


Quelques gros plans :

vins et Mont blancs
Ajouter une légende

Aiguilles de l'Argentière

Sept Laux :

Toute aide pour identifier les sommets est la bienvenue !...

Une incursion en Chartreuse

La Grenery
La Chartreuse, elle m'évoque d'une le Grand Couvent, et d'improbables sangles de deux. Les sangles... ces chemins sur lesquels il ne faut pas mettre les pieds... tandis qu'il ne faut surtout pas les mettre à côté, les pieds. Vous voyez le problème ?
sentier-nature



Cependant, le boycott d'un massif montagnard est puni par la loi, car le lobby chartreux est très puissant à l'Assemblée Nationale. Il faut s'y résoudre, et s'y aventurer ! horresco referens !... Tout de même, tout en Chartreuse n'est pas subventionné par l'association de l'incitation au suicide des randonneurs (AISR). On trouve même de petits cols débonnaires menant à des alpages tout aussi débonnaires. C'est ainsi que le Col de l'Alpette (1547m) entre le Granier et le Pinet est devenu un objectif de divagations. 

Il eut fallu partir du petit hameau La Plagne (1160m), mais la route est enneigée, et plutôt que de mettre les chaînes à la voiture, la pauvre, nous allons nous garer à Entremont-le-Vieux (870m), ça ne rajoute que 2 km et 300m+. 

Entremont-le-Vieux (870m) sous le Granier (1933m)
Au sud-ouest, le Grand Som (2026m)
La montée sur le GR9 est bien agréable par un très beau temps, et la forêt mêle ombres, stalactites, ours des cavernes... et la neige scintille comme il se doit. 2h30 annoncées pour atteindre le Col de l'Alpette.

sur le GR9 à contre-jour











Quelques traces d'animaux par-ci par-là. Les mésanges se régalent, les chiens aboient, les ours se cachent, et les lièvres peuvent se suivre à la trace, mais personne ne l'a fait. Certains creusent la neige à la recherche de racines à dévorer, au mépris le plus forcené de la vie de ces arbres : les animaux n'auraient-ils donc aucune conscience ?

quelqu'un a eu faim




belles traces discrètes



Malheureusement, une petite difficulté physique nous oblige à renoncer un peu avant d'arriver au hameau La Plagne. L'Alpette, ce sera pour une autre fois...


peu après La Grenery, c'est le renoncement


C'est encore un peu flou, mais le Sommet du Pinet ou le Truc (1867m) est devenu un objectif pour le printemps ou l'été.

Le sommet du Pinet, dit le Truc (1867m)

samedi 9 février 2013

Nuit et brouillard dans les Bauges

Si on ne peut plus faire confiance à Météo France, où allons-nous ? Dans les Bauges. Le réveil est tout en douceur ce matin, et un coup d’œil aux prévisions donne : belles éclaircies puis grand soleil en Savoie, et risque d'avalanche "très faible voire inexistant". Une, deux, décision est prise d'aller se frotter à quelque petit sommet dans l'après-midi. Choix est fait pour la Cula (1438m) au dessus (888m) du village du Montagny.

Départ prévu du hameau : 13h. Pour une promenade tranquille, ça laisse de la marge jusqu'à 17h53 où le Soleil est supposé se coucher. C'était sans compter sur : 
- les Belges, qui envahissent nos routes tels des criquets ! Le pire, c'est encore les Belges du Luxembourg. On n'a pas idée. Mais eux, si. A cause des Belges, et d'eux uniquement, les routes sont encombrées et le départ de la randonnée n'est atteint qu'après 14h.
- la neige fraiche en grande quantité, qui ralentit sérieusement la progression par endroits

voûte de neige


La longue montée dans la forêt est bien agréable, avec cette neige qui dessine sur les arbres, qui craque sous les raquettes, qui repeint tout en blanc. Cependant, en été, cette montée doit être bien lassante. Surtout après le chalet "Au bon repos" et sa clairière. 






Le chalet "au bon repos"


Malgré tout, on atteint le Refuge de la Plate (1342m), où l'on rejoint une piste de ski de fond. L'alpage devient plus agréable, et ces étendues blanches valent la peine. La vue est tout aussi bouchée, en revanche, que notre route depuis Lyon. Mais, quelques jeux de lumière valent la peine au-dessus du massif du Revard

forêt dense et sombre
"banc de neige"



champignons



La borne (1438m) est enfin au pied ; et, malgré le "brouillard", ça en vaut la peine. Par moments, il se dissipe quelque peu, laissant deviner le Colombier, et même le Trélod, et le Pécloz et l'Armènaz qui rappellent quelques souvenirs agréables. Mais pas le Mont Blanc...

















Cependant, il est déjà plus de 17h et une tentative de jonction du Col de la Cochette échoue sur une piste un peu suspecte. Vu (on peut encore pour quelques temps) que la nuit va tomber, on ne s'aventure pas trop dans la forêt et on rebrousse chemin vers la piste aller. Et tant pis pour les superbes arbres givrés qu'on laisse.











A partir du refuge de la Plate, la descente dans la forêt se fait nuit tombante, puis nuit tombée. Mais, la neige c'est blanc, et ça aide à y voir clair. Pas même nécessaire de sortir la lampe-dynamo. 

18h40 pour le retour à la voiture, avec les villages de la vallée illuminés dans la nuit, et quelques étoiles qui trahissent un ciel enfin dégagé, trop tard...

8 secondes d'exposition, faut pas bouger - village illuminé dans la nuit

dimanche 3 février 2013

Blanc & Noir, du gris aussi, des couleurs enfin

Quelques photos, simplement, d'un petit week-end auvergnat, enneigé, et dans la grisaille :

Accès à Beaune-le-Froid interdit quelques mètres plus loin
Alors marchons par là...



































Un gouffre terrible... (quelques cm)

des animaux féroces

des rapides hostiles




















Les rayons du soleil sont assez facétieux et sélectifs :


 






le massif du Sancy, à imaginer derrière les nuages





vous les voyez ?



Et enfin : quelques couleurs dans le ciel !
les voici


On termine en musique :


CLAUDE NOUGARO ARMSTRONG par beurberry30