Afficher On pense avec les pieds sur une carte plus grande

dimanche 17 juin 2018

Petit-déjeuner avec Goupil

A 7h au Désert d'Entremont pour prendre le petit-déjeuner avec les autochtones. C'est la brume! il fait froid! Il y a des chances que rien ne bouge. 

Beau temps pour une sortie matinale

Le voile se lève, lentement, une buse rencontre les pires difficultés à tenir en équilibre sur le câble des remontées mécaniques. Les vaches s'interrogent quand elles ne broutent pas ; on le reconnait au bruit de leurs cloches qui s'éteint. 




D'une prairie l'autre, c'est le calme. Et puis, derrière un buisson, je repère... Renard! Il est affairé. Il cherche, il tourne en rond après sa queue, il cherche. Un éclat de rire le fait illico fuir en sous-bois. Je termine mon petit-déj et je rentre.



samedi 16 juin 2018

L'alpette

Tentative d'aller voir la faune en fin de journée à l'Alpette. J'y monte, mais arrivé là-haut, le soleil se cache, le vent en devient bien rafraîchissant, et je ne tiens pas plus de 2h sur l'Alpette.

Le jardin
Brrrr


Le temps d'observer les marmottes, peu actives, et un chamois, le premier à descendre, qui fait toutes sortes de cabrioles.


Beaucoup de fleurs, et deux orchidées jamais rencontrées encore : l'orchis grenouille et l'orchis globuleux.

Orchis globuleux
Orchis grenouille


Rencontre des guêpiers

Plusieurs tentatives pour les trouver ces satanés guêpiers, c'est fait. Ils sont repérés, il y a une belle colonie. Je reste loin pour ne pas les déranger. Très actifs! en pleine période nuptiale à se nourrir l'un l'autre...

Guêpier d'Europe


En flèche

C'est cadeau


Bon, la petite balade m'a permis de rencontrer grandes oreilles également, dont les oreilles justement dépassaient de temps à autre de la végétation, avant qu'il ne disparaisse quelques minutes plus tard à l'arrivée d'une voiture sur le chemin non loin.

Tiens...




Et puis, des échassiers par-ci par-là, des buses, enfin le cirque habituel...


dimanche 10 juin 2018

Entremonts fleuris

Quelques pas tout plat pour prendre un peu de lumière, de couleurs. Chartreuse toute verte, et des prés tout fleuris. Premiers lys martagon à 600m d'altitude, et à 1200m, il reste même un peu d'ail des ours. Sinon, ce ne sont que marguerites, géraniums, trolles, et compagnie. Orchidées de juin aussi : listères, platanthères, orchis moucheron, dactylorhyza... 


Falaises du Mont Outheran






Pique-nique au cirque de Saint-Même, mais trop de monde pour que le cincle se montre... 

dimanche 3 juin 2018

Lac de Sainte-Hélène-du-lac

Toujours à la recherche de guêpiers, et encore sans succès... Mais ça viendra.


T'es qui toi? rousserole effarvatte?
Milan... noir

Bon, tour du lac, en attendant, avec libellules, demoiselles, papillons et grenouilles. Entre autres...

Foulque et petits
Anax empereur


Libellule déprimée

samedi 2 juin 2018

Au Charmant Som avec l'hermine


Une petite balade facile... la route du Charmant Som est ouverte depuis quelques semaines, je le sens bien.

La rencontre de la journée

Verte Chartreuse

Après quelques pas sur l'alpage, narcisses et jonquilles nous accueillent. Accompagnées d'anémones, de pensées, de gentianes printanières et acaules, de polygalas et globulaires, et de trolles qui émergent. C'est bien agréable.

Narcisse des poètes
Anémone pulsatille

Sous le Charmant Som. Dans la montée, une marmotte arrache les végétation, au mépris de tous les usages et de toute considération écologique. C'est à se demander si elle sait qu'il y a un réchauffement climatique. On pourrait la faire condamner devant un tribunal, pour mise en danger des ours polaires.

Jonquilles
Si ça peut te faire plaisir!...

M'enfin nous la laissons tranquille. Inutile de monter au sommet, la vue se bouche, sauf de temps à autres laissant apparaître par-ci par-là quelques bouts de Belledonne. Alors, nous faisons une halte en contrebas, soleil dans le dos.

Apparition
Ils sont où les campagnols?

Alors que nous allions prendre le chemin de l'aire de pique-nique repérée, je repère du mouvement dans un buisson. Hermine ! Planquée... elle va ressortir... oui ! C'est bien elle. Gambade !... Je profite du relief pour m'approcher un peu, elle viendra, à deux reprises, à deux mètres, mais beaucoup trop furtivement. Elle disparaît... je me demande si elle n'est pas passée de l'autre côté ? Si, justement, la voilà qui vole d'un rocher l'autre là-bas. On en profite.



 La voilà partie, nous rejoignons en contrebas un coin de verdure tâché des jaunes jonquilles, pour le pique-nique. Les chocards nous survolent. Mais à la fin du repas, que vois-je ? Hermine ! La même, probablement ? Qui a suivi le même chemin que nous, et qui furette à la recherche de son repas. Nous la suivons, l'hermine volante, elle court, saute, vole, bondit et rebondit entre les jonquilles, sur et dans les rochers, dessous, partout, dans un sens et dans l'autre.

Cachée
Réapparue

Au-delà d'un talweg, un couple pique-nique sur la crête suivante. D'en bas, l'hermine volante ne les voit pas. Elle grimpe ni une ni deux tous ces rochers et paf ! arrive sur le rocher où les bipèdes déjeunent. Elle n'a pas pris le temps de dire « ouf », et en tout cas nous ne l'avons pas entendue, qu'elle est repartie d'où elle est venue. A portée de mains, elle était, et ils n'ont rien remarqué. Sacrée bestiole !

La vivacité d'une hermine?
Joli sanglounet

Nous, nous n'avons rien manqué de la scène. Fin du repas, et on descend en rejoignant le petit sangle, déserté, même par les chamois, qui seront restés bien discrets à par celui-là qui fait d'un névé son lit, et ceux-ci qui broutent au loin. Trop tôt pour les tulipes. Mais une marmotte, légèrement moins vive que l'hermine, nous salue. A la prochaine !

Allez ciao!